Le reflux gastrique soulagé naturellement

Le reflux gastrique soulagé naturellement

reflux gastrique naturellement

Webinaire Gratuit sur les Maladies auto-immunes: de la cause à la solution!

Réglez vos symptômes à la racine et retrouvez enfin votre liberté! Inscrivez-vous pour recevoir notre Webinaire.
reflux gastrique démontré en image avec un estomac

Le reflux gastrique soulagé naturellement

Le reflux gastrique oesophagien (RGo) ou plus connu sous le nom de «brûlures d’estomac»,  est l’un des troubles digestifs les plus courants dans la population adulte et que l’on peut facilement soulager de façon naturelle. On estime qu’au moins 40% des adultes souffrent de brûlures d’estomac au moins une fois par semaine, mais souvent beaucoup plus fréquemment.

Les symptômes de brûlures d’estomac peuvent inclure un goût acide dans la bouche, une sensation de brûlure dans l’œsophage, une mauvaise haleine, une bouche sèche, une difficulté à avaler ou un enrouement, des rots, des gaz, des nausées, une toux sèche persistante et une régurgitation de la nourriture.

Symptômes du RGO (reflux gastro oesophagien)

De nos jours, l’approche commune pour traiter le reflux suppose que les gens qui font du reflux sécrètent trop d’acide chlorhydrique (HCL) alors le traitement consiste à supprimer ces symptômes avec des médicaments pour réduire ou arrêter complètement la production d’acide gastrique.

La solution allopathique est de donner des IPP (inhibiteur de pompe à protons comme Pantoloc, Nexium, Prévacid) qui inhibent et arrêtent parfois complètement la sécrétion de HCL. Il est vrai que le reflux diminue mais le HCL est nécessaire à la digestion des protéines alors la personne prenant un IPP ne digère plus ses protéines ce qui, vous comprendrez, pourra causer plus de problèmes à moyen terme comme des carences qui contribuent aux maladies auto-immunes, ballonnements dus à la putréfaction (car pas digéré). En plus, suite à l’arrêt de production de HCL, les gens attrapent souvent des parasites ou bactéries car le HCL est la première barrière de sécurité contre ces intrus.

Le problème avec cette approche est que cela ne résout pas la cause fondamentale et peut entraîner des complications secondaires avec l’utilisation chronique de ces médicaments.

L’approche fonctionnelle consiste plutôt à s’attaquer aux causes profondes et à fournir une alternative de traitement naturelle.

La cause la plus fréquente de reflux acide est due à une inflammation sous-jacente du tractus gastro-intestinal. L’inflammation est le plus souvent causée par des sensibilités alimentaires ou des allergies et / ou une infection bactérienne ou un déséquilibre.

Dans un premier temps, à l’opposé de la médecine allopathique, l’approche fonctionnelle suggère plutôt que 98% des gens ayant du reflux ne sécrètent pas assez HCL (acide chlorhydrique).  Le vieillissement peut souvent conduire à une réduction de la production d’acide gastrique, et par conséquent, la nourriture qui serait normalement bien digérée ne l’est pas aussi facilement ou complètement. Cela peut entraîner une régurgitation de la nourriture.

En effet, ici la logique est que s’il manque de HCL dans l’estomac, les aliments resteront en trop gros morceaux et ne pourront passer dans le sphincter et donc refouleront vers le haut = REFLUX.

Lorsque vous regardez les données, blâmer le RGO sur trop d’acide gastrique n’a pas de sens. L’acide gastrique a en fait tendance à diminuer, et non à augmenter, avec l’âge, tandis que le risque de RGO augmente avec l’âge. En fait, les personnes de 40 ans génèrent en moyenne environ deux fois moins d’acide gastrique que celles de 20 ans.  Et, selon une étude, plus de 40 pour cent des personnes âgées de 80 ans et plus ne produisent presque pas d’acide gastrique du tout. De plus, mes clients souffrant de brûlures d’estomac et de RGO répondent majoritairement bien à la supplémentation en HCL, qui augmente en fait leur acide gastrique. C’est le contraire de ce à quoi on s’attendrait si un excès d’acide gastrique était responsable du problème.

Les autres causes courantes de reflux acide peuvent inclure:

  • Hernie hiatale qui signifie que la partie supérieure de l’estomac dépasse au-dessus du diaphragme, ce qui permet à l’acide gastrique de refluer dans l’œsophage
  • L’obésité peut entraîner une augmentation de la pression abdominale entraînant un reflux
  • Allergies ou intolérances alimentaires.
  • Parasites ou H Pilory.(une cause fréquente de maladie auto-immunes aussi) 
  • Le Sibo
  • Certains médicaments peuvent provoquer un reflux acide. L’ibuprofène est bien connu pour être un déclencheur et est largement utilisé sur une base régulière ainsi que des antibiotiques
  • Le tabagisme, la grossesse et les repas copieux sont d’autres facteurs contributifs

Le point le plus intéressant à considérer lors de l’examen de la liste ci-dessus des causes courantes de reflux est que de nombreuses causes peuvent être éradiquées assez facilement avec une approche fonctionnelle.

Cela peut parfois nécessiter la réalisation de tests de sensibilité alimentaire et d’allergie et de selles.

Il est aussi possible d’avoir besoin de supplémentation par exemple pour favoriser une bonne digestion, comme les enzymes digestives, l’acide chlorhydrique et les probiotiques.

Les problèmes à moyen et long termes possibles

Le problème le plus préoccupant concernant les brûlures d’estomac chroniques est que si elles ne sont pas traitées, elles peuvent entraîner une inflammation chronique de l’œsophage et un risque accru de cancer.

Oesophage irrité à cause du relfux gastrique

Les effets des médicaments

Cependant, le deuxième problème le plus préoccupant concernant les brûlures d’estomac chroniques, comme mentionné précédemment, est que les médicaments contre les brûlures d’estomac n’ont jamais été destinés à une utilisation à long terme. Vous devez penser à ce qui se passe si vous utilisez régulièrement des produits comme Tums, Zantac, Pantoloc ou Prilosec. Nous avons besoin d’acide gastrique pour digérer nos aliments, n’est-ce pas? Que se passe-t-il lorsque nous la supprimons ?

Les bloqueurs d’acide en lien avec les carences nutritionnelles

La prise de IPP à plus long terme crée malheureusement plus de problème avec la digestion de nos aliments, ce qui entraîne une aggravation du reflux dans un premier temps mais aussi l’utilisation à long terme de ces médicaments peut entraîner une malabsorption, des carences en nutriments, qui peuvent ensuite conduire à des problèmes de santé chroniques tels que l’ostéoporose.

Un faible taux d’acidité gastrique pourrait nuire à l’absorption de nombreux nutriments alimentaires – et c’est exactement ce que la recherche indique. Un nombre croissant d’études montrent des corrélations entre les IPP et la baisse de l’acide gastrique et le statut nutritionnel inférieur de nombreuses vitamines et minéraux:

 

  • Vitamine B12
  • Fer
  • Magnésium
  • Calcium
  • Folate
  • Vitamine C
  • Zinc

 

En 2010, la FDA a modifié l’étiquetage des IPP pour indiquer les fractures osseuses comme un risque possible puisque ces médicaments peuvent avoir un impact sur la santé osseuse en réduisant l’absorption du calcium ou en inhibant la résorption osseuse, un processus nécessaire à l’intégrité osseuse à long terme.  Après le changement d’étiquette de 2010, des analyses encore plus importantes ont trouvé des associations entre l’utilisation des IPP et les fractures.

L’acide chlorhydrique, une défense de première ligne

L’acide gastrique est une défense de première ligne contre les parasites et les bactéries présents dans nos aliments et notre environnement.

En effet, l’acide gastrique sert de barrière acide de défense contre les agents pathogènes. Le pH idéal pour l’estomac peut approcher 1 mais devrait être inférieur à 3, là où la plupart des agents pathogènes ne peuvent pas survivre. Lorsque le pH dépasse 5, plusieurs espèces bactériennes dangereuses sont capables de survivre.

Les inhibiteurs d’acide peuvent augmenter le pH de l’estomac et aggraver le risque d’infection bactérienne. Dans une étude, Tagamet et Zantac, deux anti-H2, ont augmenté le pH de l’estomac de 1–2 à 5,5 et 6,5, respectivement. Les IPP (inhibiteur de pompe à protons)  peuvent augmenter le pH encore plus. Dans une étude, une dose de 20 ou 40 mg de Prilosec a réduit les niveaux d’acide gastrique à presque zéro – et a augmenté le pH à près de 7 – chez 10 hommes en bonne santé.

Sans acide gastrique, les agents pathogènes peuvent prospérer. Les bactéries orales telles que le genre Rothia sont surreprésentées dans le microbiote intestinal des utilisateurs de IPP ce qui indique que les bactéries qui pénètrent par la bouche sont mieux à même de survivre dans l’estomac.

Par rapport aux personnes prenant d’autres médicaments, les utilisateurs d’IPP ont un risque plus élevé de contracter des bactéries infectieuses telles que:

  • Clostridium difficile
  • Campylobacter
  • Salmonella
  • Shigella
  • Listeria

 

Alors, que se passe-t-il si une personne a une quantité considérablement réduite d’acide gastrique et que les sushis qu’elle mange contiennent un parasite? En passant ce n’est pas pour rien qu’ils mettent du gingembre ou wasabi à manger toujours avec les sushis c’est pour tuer les parasites souvent présents dans le poisson cru mais malheureusement peu de nord Américains les consomment.

Le même scénario pourrait se produire avec un poulet pas assez cuit et de la salmonelle.

 

Les solutions naturelles au reflux

Selon la ou les causes qui vous affectent, une de ces solutions pourrait vous aider à diminuer ou arrêter complètement le reflux gastrique.

Si présence de :

  • Sibo
  • Parasite
  • H Pilory

Il faudra bien sûr suivre un protocole herbal à cet effet pour les éliminer.

S’il s’agit plus d’une digestion déficiente (mais faut trouver aussi la cause)

Prendre une supplémentation en enzymes digestives, en herbes amères ou en HCL pour la faire remonter, éviter de boire de l’eau en mangeant (ce qui dilue l’acide), manger selon les combinaisons alimentaires et privilégier des repas faibles en glucides le temps d’améliorer la digestion.

Pour une solution naturelle qui trouve la cause du reflux et non masque le symptôme, une consultation en naturopathie fonctionnelle serait le meilleur point de départ.

 

Références

https://chriskresser.com/how-to-cure-gerd-without-medication/

https://www.hwofc.com/acid-reflux#:~:text=The%20functional%20medicine%20approach%20would,or%20bacterial%20infection%20or%20imbalance.

 

Plus
d'articles à découvrir